|

 

Manifestations

 

L'histoire de Pierrefitte sur Loire

Entre canal et Loire, au rythme de ses trois ponts, sous la vigilance de ses châteaux, Pierrefitte est heureuse de vous ouvrir, aujourd’hui, les portes méconnues de son riche passé.

Notre village a tiré son nom d’une « Petra Ficta », une pierre fichée (plantée), un mégalithe, aujourd’hui disparu, au côté duquel, ajoute la légende, voisinait un énorme dolmen protégé par un « esprit supérieur ». Petra Ficta à l’époque Gallo-romaine, Pierreficte au Moyen-âge, Pierrefitte très longtemps, puis Pierrefitte sur Loire sont les noms successifs de notre commune.

L’emplacement de forges sur son territoire prouve qu’il est déjà habité à l’âge de fer. De nombreux silex témoignent d’une occupation à l’époque Gallo-romaine, Pierrefitte aurait même été le siège d’un sanctuaire druidique. Ville franche avec haute et basse justice, Pierrefitte possède un marché hebdomadaire à partir du Moyen-âge, notamment grâce à la présence voisine du port de la Cornière. Du château détruit en 1587, il ne reste qu’une petite maison du XII°siècle. Le dernier seigneur était M. Duplessis Bellière Pierrefitte.

Siège d’une ancienne viguerie, après l’évangélisation, elle assume la surveillance de 28 paroisses du diocèse d’Autun et fut la ville la plus importante des Basse Marches du Bourbonnais. Puis peu à peu dépouillée de ses titres elle revint à une vie plus champêtre.

 

 

 

 

 

Plan du site | Notice légale | Contactez nous | ©2005 Communauté de Communes Val de Besbre - Sologne Bourbonnaise | Tous droits réservés