|

 

Manifestations

 

L'histoire de Beaulon.

Une des origines possibles du mot Beaulon serait "Bedelo" qui a donné Bedeau, signifiant huissier, portier, gardien. Au XII° siècle, Beaulon s'appelait "Balua".

Beaulon était déjà habité à l’âge de bronze. De l’époque gauloise, on a découvert des vases faits à la main, sans l’usage du tour. Beaulon était déjà une bourgade importante à la fin de l’époque gallo-romaine. Cette cité était sur l’itinéraire de la voie antique allant de Limoges à Autun. En raison de sa situation stratégique, Beaulon comportait de nombreuses mottes féodales en bordure de Loire alignées de Gannay-sur-Loire à Beaulon.

Beaulon comportait, alors, de nombreuses chapelles : la chapelle de Mons (St Paul), la chapelle seigneuriale de Chezelles, la chapelle de Vivier (réputée église paroissiale au XV° siècle). Ces trois chapelles jalonnaient à Beaulon le « Turail » bourbonnais.

Au XII° siècle, l’abbaye de Sept-Fons possédait de nombreuses terres dont la grange des Pindois qui a donné naissance au village de Turier et au domaine des Grillauds. Au XVI° siècle, Nicolas de Nicolay cite sur Beaulon trois maisons seigneuriales : Martray, l’Angle et le Villars.

Beaulon fut longtemps enclave nivernaise, jusqu’en 1789. En 1793, la municipalité fit brûler les papiers et terriers des châteaux de Paray-le-Frésil, Torcy, le Deffens, et Chezelles sur l’ordre de la convention, après le passage de Fouché à Moulins. A Beaulon, subsiste un certain nombre de constructions anciennes, témoins du passé.

 

 

 

Plan du site | Notice légale | Contactez nous | ©2005 Communauté de Communes Val de Besbre - Sologne Bourbonnaise | Tous droits réservés